Nombre de visiteurs en ligne : 7



Cliquez dans la colonne de gauche sur l'article voulu.

Les anciennes publications

SAISON 2019 - 2020

SAISON 2018 - 2019
      22 et 23 juin 2019
      Festival de Vichy
      TH2 de La Bresse
      TH3 de Mirecourt
      TH2 de Bruyères
      TH2 de St-Nabord
      TH2 du Thillot
      Qualifs interclubs
      TH3 de NANCY
      Festival de Cannes
      TH2 d'Epinal
      Simultané Verdiam
      Simultané mondial
      Phase 3
      Phase 2
      Phase 1
      Aix-les-Bains
      AG du Comité
      TH3 de Golbey
      5132...
      A Pralognan
      TH2 du Val d Ajol
      TH3 de Liffol
      TH2 de Liffol

SAISON 2017 - 2018
SAISON 2016 - 2017
SAISON 2015 - 2016
SAISON 2014 - 2015
SAISON 2013 - 2014
SAISON 2012 - 2013
SAISON 2011 - 2012
scrab88 : Championnat des Vosges
Dimanche 13/01/2019 à 23:05
Petite affluence cette année au Thillot pour le championnat des Vosges : seulement 58 joueurs.
En absence des deux derniers vainqueurs, Gauthier HOUILLON et Jean-Jacques LION, c'est Daniel THIRION qui remporte son 5ème titre départemental. Suivent Bernadette SIRGUEY et Christian GEHIN.

titus Lundi 14/01/2019 à 13:13
Bravo Daniel , pour ta belle régularité, qui n'a d'égale que dans ton investissement pour notre jeu .
Bien amicalement.

scrab88 Lundi 14/01/2019 à 22:44
Merci Jean-Jacques, mais j'ai quand même profité de l'absence de certains... 

NiSchah NiTigre Mardi 15/01/2019 à 18:33

Championnat des Vosges -  Le Thillot 13 janvier 2019

Après une éclipse de 18 ans, voici le retour du scrabble vosgien en terre thillotine. La salle « chauffée » dès le samedi à l’occasion du Simultané Mondial était prête ce dimanche pour accueillir ce championnat 2019.

La peur de rencontrer de mauvaises conditions routières, lieu excentré, ont sans doute freiné certaines ardeurs, mais les 58 meilleurs joueurs du département étaient bien présents, comprenant l’intérêt et la gloire apportés par cet incontournable rendez-vous.

Partie 1 : Sabine va prouver qu’une seule main valide peut faire aussi bien que deux.

Comme il est recommandé, les premiers votes ont été UTILES à 100%.

Pas encore de B, G, P, R, disponibles pour initialiser – OULOTTE, alors Joël Petitjean grand amateur d’aviron sur la Moselle, y voit une occasion inespérée de présenter un superbe TOLET de sa fabrication, chef-d’œuvre s’il en est, dans la carrière de  l’infatigable bricoleur.

COULERAIT, COUTURAIT, COURAIT vers le top, mais CROUTAIS les couvrait de son manteau.

Christian Géhin, Michèle Amet, Christiane Jeandel et Yvette Claudon pouvaient se prélasser dès la découverte de ROYAUmER, mais YOUTsERA en x4 et ROUgEOYA en C3 répliquaient vaillamment à son altesse et quantité d’autres utilisations faisaient bonne figure.

Après la table 5 la bouteille de HUMAGNE est déjà vidée, car les assoiffés Daniel Thirion, Christian, Michèle et Christiane n’ont pas laissé la moindre goutte valaisanne.

Pas de I ou de T pour accrocher les improbables TADJIKES, mais cette fois ce sont plusieurs ToKAJS qui ont été nécessaires pour faire face à la demande ; il n’était pas question de renouveler la mésaventure précédente.

Pour plus 1, le nouveau BECQUE n’a trouvé grâce qu’à partir de la table 13, Marcel Sirguey, retenez bien ce nom, ce n’est que le début d’une grande saga, mais aussi par Bernadette Lemaire, Marie-Paule Aubert, Mathilde Demanet et Jacky Lamontagne !  

ÉLIDERAI ou DÉLIRAIS respirent le coup reposant au grand dam de trois malheureuses. DÉLIERAI à -20, n’aura pas servi.

Le comble avec ce qu’on a connu précédemment, pas de V pour VINIFIÉE ! Alors la solution KIFÉE du  KÉFIÉ sera acceptée.

Il ne semblait pas opportun de bander ses aBDUcTeURS pour arriver à dégoter les courants TUBS mais seule Madame l’arbitre à penser à allonger BECQUE d’un T, alors -2 au mieux…

Nous offrîmes une part de DAH en remerciement à l’HyDRaULicieNNe mandée pour examiner la cause du chauffage capricieux de la salle.

Les solistes sont à l’honneur pour les trois coups suivants. D’abord l’ordi arbitral avec DURION, un arbre malaisé à connaître ici, que les initiés nomment aussi DURIAN.

IN-UTILES avait bien sûr été préparé mais l’autre façon d’attraper le triple avec NA-UTILES, beaucoup moins, même pas du tout, ce qui aurait topé le coup avec ALLÈNE, préféré ici. NIELLERA et ALLÈRENt infructueux.

On peut devenir PARANO sur les hauts plateaux andins, et alors c’est trois points de plus sur le PARAMO et même treize pour Christian seul à cette altitude. AFRO en O12 -1…

Rien de bien  GRAVE et ceci ne GREVA point l’entrain de la majorité.

PUA sentait bien l’ultime occasion de se distinguer.

 A mi-chemin le peu d’écart permet encore d’entrevoir une fin heureuse pour beaucoup. A  ce moment Fabrice Petit -27, Bernadette Sirguey -36 et Joël -38 emmènent un peloton compact.

 
Partie 2 : On peut compter sur Christian chaque année à pareille époque. Encore cette fois il va itérer la tradition. Attention c’est parti… 

Ce tirage peu rassurant n’a trompé que deux cascadeuses, ce sont seulement 18 points qui sont  AMENÉS de l’expédition.

Bien qu’entraperçu, le risque de mal orthographié VAiÇYA a fait renoncer les spécialistes des castes hindoues. Le paysan-commerçant accepte aussi qu’on le dénomme VAISHYA ou VAISYA, mais hors sujet ici. Même son suivant, CApEYA (-6) qui aurait pu lever (la) voile sur le mystère, n’a pas été proposé.

Si l’on délaisse ENGOBENT par ignorance ou par oubli, la façade peut tout de même être GOBETÉE en x4  à -29  seulement. Mais enduire de cette façon n’est pas non plus à la portée de tous…

On a détecté des traces de  xANtHopHyLLe dans le THALLE.

Yvette, Marcel, Monique le Paige et Geneviève Houot, puristes,  ont utilisé leurs verbes, MODAUX.

Daniel nous parle de sa spécialité, le COKING, dont beaucoup ignoraient le processus consistant à cuire le pétrole à la coke avec une huile légère.

Monique et Annick Bongeot utilisent leur main droite pour écrire DEXTRE à gauche de la grille. Des appuis A, C, S, V et Z auraient bien servi à diverses conjugaisons ainsi que pour faire connaissance avec un éventuel ICTÉRIDÉ emplumé.

OURDIT et ROIDIT culminent à ce moment, rendant raides de fierté Hubert Lainte, Fabrice P. et Françoise Creusot qui avaient tramé le coup.

Si comme Daniel et Monique l’on pense à poser un A devant DEXTRE, c’est un jeu d’enfant de présenter alors MARI, MARS ou MARE. Et heureusement pour la foule ébahie, un petit +8 seulement,  récompensera cette superbe opportunité.

SWINS n’a pas simplifié la tâche de 43 % des joueurs qui ont perdu plus de  50% dans l’affaire.

Si ADEXTRÉ-E est connu ou tenté sans trop de risque, PÉTA ne fait pas grand bruit, d’autant que BÉÂT, BÊTA, PÉAN sentaient aussi le meilleur placement pour s’illustrer en l’absence d’une PROBANTE solution.

ÉBRANLAI secoue une bonne partie de la salle dont une moitié seulement aperçoit cette façon unique de scrabbler, occupée à chercher, en vain,  une des nombreuses lettres d’appui nécessaires.

Malgré sa définition, A-MODAUX comportaient bien deux valeurs dominantes. Christiane et Monique le confirmaient par ce NOYA qui ne manquait pas d’air.

La course au scrabble envisageable n’a pas dérangé Fabrice, Annie Pouilly et Marcelle Burton soudés  dans un même ÉBAT.

ROUSTIR pour terminer n’aurait pas été du vol, juste récompense de ces dernières joutes angoissantes, mais il faudra se contenter de la remise d’un TISON tombant tout de même à propos, la salle commençant une fois de plus à se refroidir sérieusement.

La nette victoire de Daniel, -12,  lui permettait de remporter un cinquième titre départemental fort logique et incontestable.

Marcel, 34 points derrière, obtenait le titre des S4 devant un fan club en délire, transporté par la prouesse du maître.

Dans cette seconde manche, Christine Minaux et Fabrice (l’autre vrai) Grossir suivaient, rendant encore 25 points.

Deux solides parties,  effectuées par Bernadette, lui apportent la médaille d’argent, le titre S3 et la qualification pour le championnat de France Élite. Un triomphe pour la famille Sirguey ce jour !

Les autorités picosées ont d’ores et déjà décrété le 13 janvier journée fériée et fête communale. Une juste distinction !

Chantal a dû s’employer pour devancer Liliane sa collègue de club pour gagner les 5, alors que Mathilde a dominé largement les 6.

Martine a complété la razzia navoiriaude en se montrant la meilleure des nouveaux joueurs.

Christian a profité de la jeunesse de Daniel et Bernadette pour la distinction Vermeil, alors que Jeanine l’imite en Diamant.

 

 NiSchah NiTigre, expert officiel en championnats.