Nombre de visiteurs en ligne : 2



Cliquez dans la colonne de gauche sur l'article voulu.

Les anciennes publications

SAISON 2019 - 2020

SAISON 2018 - 2019
      Juillet 2019
      22 et 23 juin 2019
      Festival de Vichy
      TH2 de La Bresse
      TH3 de Mirecourt
      TH2 de Bruyères
      TH2 de St-Nabord
      TH2 du Thillot
      Qualifs interclubs
      TH3 de NANCY
      Festival de Cannes
      TH2 d'Epinal
      Simultané Verdiam
      Simultané mondial
      Phase 3
      Phase 2
      Phase 1
      Aix-les-Bains
      AG du Comité
      TH3 de Golbey
      5132...
      A Pralognan
      TH2 du Val d Ajol
      TH3 de Liffol
      TH2 de Liffol

SAISON 2017 - 2018
SAISON 2016 - 2017
SAISON 2015 - 2016
SAISON 2014 - 2015
SAISON 2013 - 2014
SAISON 2012 - 2013
SAISON 2011 - 2012
scrab88 : TH2 de St-Nabord
Samedi 22/04/2017 à 19:35
56 joueurs ce samedi au TH2 de Saint-Nabord et victoire de Monique LE PAIGE devant Christian GEHIN et Yvette CLAUDON.
Quelques solos constatés : RYAL (Gaby MARCHAL), FONGUS (Michèle AMET), TUFTES (ordi).

NiSchah NiTigre Lundi 24/04/2017 à 12:15

Partie 1 : C’est immédiatement le padischah du sultanat régional, Marcel 1er le Jeune, qualificatif faisant référence à ses 20 ans, d’après les historiens, qui prend les choses en main. Autant dire que les concurrents courent un risque énorme, mais personne ne les a forcés à venir.

Mielleux comme il sait le faire, son WU de départ, malgré un oubli dans la salle, met le brave peuple en confiance.

Pourtant, dès la solution suivante, comment mettre les indispensables trois lettres de raccord ? Cette sournoiserie a inévitablement levé quelque méfiance sur les desseins du personnage.

D’ailleurs on ne retrouvait DÉJÀ plus que 17 bulletins contenant BIGLERAI parmi les 55 qui avaient pourtant bien WU.

Tout le monde propose une des 24 solutions permettant de scrabbler. ROQUENT élu, permet à l’arbitre d’offrir le CAFÉ, suivi d’un KIR bienvenus à cet instant. Mais attention, avec un L accessible, on aurait eu droit au peu ragoûtant FECALOME avec le café. Une facétie supplémentaire qui, heureusement, n’a pas abouti.

Ceci n’est sûrement pas anodin dans le choix d’ABOMINES par rapport aux précieux AMBOINES.

HIRSUTES n’est pas vraiment attirant, mais ici il ne fallait pas faire la fine bouche, car à part HEURTAIS qui suivait 20 points derrière, les -52 et plus, sanctionnaient cet excès de snobisme.

SPA était flanqué d’un magnifique second en O1 pour -7 : PALUST-RE.

DELURENT remplace avantageusement un ELUDENT sec mais stérile, pour prendre au moins 56 points aux meilleurs suivants.

EVOHE ne fait pas crier.

Malgré l’interdiction de fumer, 7 joueurs enfreignaient la loi avec CLOPA, mais peut-être avaient-ils préféré s’intéresser à la COPLA du flamenco ?

Monique le Paige, Claude Graff et Christine Ballion devaient délaisser la partie en cours pour participer à un ACCONAGE. Cette bonne œuvre leur rapporta un bonus de 53 points et plus.

TRIAS, OST font de superbes collages, bien appréhendés en général.

AY, rien de plus classique, mais en persévérant, l’endroit pouvait contenir un RYAL pour 5…ryals de plus. Situation qui n’a pas échappé à notre doyenne du jour, Gaby Marchal, récompensant ainsi sa sympathique présence dans les tournois du secteur et montrant à la plupart qu’ils ont encore devant eux, de belles années pour se mettre en évidence. Superbe Gaby !

A mi-parcours, Christian, Yvette et Monique avaient déjà pris une avance confortable sur les suivants, ayant le mieux répondu aux attaques pour ne pas approcher les 1036 points distribués par le perfide Marcel.


Partie 2 : Même pour Christian Amet, prendre la suite de Marcel relève d’un héroïsme kamikaze.

Mais des années de métier ont suffisamment aguerri le légendaire scrabbleur-arbitre pour ne pas se laisser impressionner par l’ambiance.

Son QAT d’entame ne fait pas mieux que le départ effectué par son prédécesseur, bien que le nombre de ratés soit cette fois doublé : 2 contre 1 !

De nouveau, deux manquent à l’appel pour proposer un des quarante scrabbles offerts, dont le meilleur, du nom évident d’AMElIORA, était seulement le fait du trio de tête, accompagné toutefois par l’intenable Gaby, Liliane Piovesan, qui va réaliser la partie rêvée et Christiane Pentecôte.

AMOdIERA faisait aussi bien et dans la longue liste, on remarquait notamment le nouvel AMORRITE. On pouvait aussi prolonger pour 48, QAT par ARI0tE, donnant un nouveau regard sur le Qatar.

IODERA, faute de N pour ONDOIERA.

Si DECOULAS ou DECLOUAS font la une, des OLEODUCS heureusement suiveurs, auraient sans doute été plus délaissés.

Pour les DEBÂCLES des CLEBARDS, il ne fallait surtout pas DECABLÉS.

INFORMeR ou mieux ReNFORMI, auraient fait FREMIR.

La place était bien sûr attirante, mais seule Michèle Amet a pu y loger un vieux FONGUS de ses connaissances, dont la PUVATHERAPIE de la possible solution du coup suivant aurait pu venir à bout.

La PHONIE toujours pour le trio meneur, escorté de Christine Crance.

HU+A?SEN. Tirage ô combien éprouvant ! C joker pour faire C-AÏEUX ? Scrabble sec ? Oui, mais l’improbable HAÜyNES ne trouve place, pas plus que l’un des 15 mots réalisables avec une des 12 lettres d’appui. Un bon ZANi saura récompenser les chercheurs à leur grand soulagement.

Tapis rouge pour l’arbitre avec TUFTÉS.

EPATENT et PETANTE n’ont pas droit de cité sur la grille, de même que PATENTE. Mais ce mot peut devenir verbe en cas de besoin, comme ici. Pourtant, seulement peu de joueur ne sont pas tentés de le rendre, dont par exemple l’habitant de la table 1 qui perdra le tournoi suite à cette méconnaissance.

Malgré un mois d’avril se terminant, ils sont encore 7 à constater qu’il NEIGEOTE toujours.

Seulement deux ont refusé les KENS.

Un petit BONI de +3 pour ne pas avoir posé en colonne 3, l’incongru BRINELL.

Un beau (ou petit) JEAN fait parler l’A-PHONIE, mais JENNY lui tenait la dragée haute.

Si vous LYSER bien, LYRES faisait autant.

Les TWILLS clôturant les débats sont loin d’être une tuile pour beaucoup.

Monique et Christian prennent la première et la troisième place de la manche. Entre eux, la surprenante Liliane a trouvé son bonheur.

Au final, Monique va s’accaparer ce tournoi qui, il est vrai, était à sa portée si le grain de sable ne venait pas perturber ses ambitions.

Christian, sans ce PATENTER inconnu a permis à Monique de profiter de l’aubaine. Et pour l’avoir rencontré en soirée, je peux vous assurer qu’il est fier d’avoir œuvré pour le bien-être de cette grande championne.

Yvette s’en retourne toute bronzée, mais aussi tout émue du bon tour joué, la positionnant enfin dans un classement reflétant mieux son niveau.

Au vu de ses exploits journaliers, Liliane mérite amplement sa victoire S5.

Josette n’a pas laissé passer sa chance pour devenir la meilleure S6 du cru.

Sylvette, une nouvelle fois, est consacrée reine des 7. Trouvera-t-on un jour quelqu’un capable de l’arrêter ?

Jeanine (D) et Nicolas (J), s’affirment gagnants de leur catégorie.

Bon, je vous laisse, la table est installée pour les agapes qu’il serait aussi stupide qu’inconscient de rater, car Marcel n’aura pas tous les jours 20 ans.

Nischah NiTigre rapporteur officiel.